Archives expositions —

Revenir au menu

Suspens, installation de LEE Bae

jusqu'au 6 novembre 2016

Le charbon tient une place de premier plan dans l’œuvre de LEE Bae. De cette matière « née du feu et qui sert à le rallumer », comme il le souligne, l’artiste explore les propriétés plastiques autant que la symbolique. Pour l’installation qu’il a conçue spécifiquement pour la chapelle, à Kerguéhennec, ses emblématiques blocs de charbon serrés par des élastiques noirs ne sont pas posés comme ils le sont habituellement. Ils sont ici suspendus à la voûte, dans le vide, contrastant avec un sol en kaolin parfaitement blanc qui se colore avec l’effet de l’ombre portée de la sculpture - à la fois massive, légère et aérienne.

 

Installation présentée dans la chapelle dans le cadre de l'Année France-Corée jusqu'au 6 novembre 2016.

Tal Coat (nouvel accrochage)

Du 16 décembre 2015 au 19 juin 2016

Depuis 2013, une exposition permanente est consacrée au peintre Pierre Tal Coat au Domaine de Kerguéhennec. L'accrochage est régulièrement renouvelé afin de présenter aux visiteurs une grande partie du fonds départemental Tal Coat dont la valorisation est assurée par le Domaine. 

_

Du mercredi au dimanche, de 12h à 18h

Entrée libre

 

Paysages contemporains

du 26 juin au 6 novembre 2016

Paysages contemporains. Les 30 ans du parc de sculptures à travers la collection du Frac Bretagne

 

Pour fêter le trentième anniversaire du parc de sculptures, l'exposition présentée avec le Frac Bretagne questionnera le paysage dans la diversité de ses dimensions –  esthétique, économique, culturelle, politique… C'est l'un des axes forts de la collection du Frac Bretagne, depuis sa création, et de la programmation artistique du Domaine.

 

Avec : Richard Artschwager, Geneviève Asse, Silvia Bächli, Élisabeth Ballet, Bauduin, Bernd et Hilla Becher, Bernard Borgeaud, Étienne Bossut, François Bouillon, Pierre Buraglio, Balthasar Burkhard, Nina Childress, Jean-Gabriel Coignet, Jocelyn Cottencin, Henri Cueco, Jean Degottex, Anne-Marie Filaire,  Ian Hamilton Finlay, Bernard Frize, Hamish Fulton, Gérard Gasiorowski, Paul-Armand Gette, Rodney Graham, Toni Grand, Angela Grauerholz, Étienne Hajdu, Geoffrey James, Harald Klingelhöller, Bertrand Lavier, Jochen Lempert, Marcelle Loubchansky, Alfred Manessier, François Morellet, Maria Nordman, Bernard Pagès, Guy Prévost, Hervé Rabot, Jean Pierre Raynaud, Sophie Ristelhueber, Yvan Salomone, Jean-Michel Sanejouand, Sarkis, Tal Coat, Carel Visser, Bernard Voïta, Sébastien Vonier, herman de vries

 

Commissariat de l’exposition : Olivier Delavallade, directeur du Domaine de Kerguéhennec, et Catherine Elkar, directrice du Frac Bretagne.

 

En contrepoint

Soulèvement, Sculpture de Simon Augade [potager]
Production : Domaine de Kerguéhennec

 

Accueilli au printemps dans le cadre d’une résidence d’artiste, Simon Augade a réalisé, à partir de bois et de matériaux de récupération, une création in situ venant se loger dans le bassin, asséché, de l’ancien potager. De cet espace en creux, à peine perceptible, jaillit, dans un mouvement suspendu, un volume composé d’éléments épars contrastant avec l’horizontalité de l’environnement.

L'intérieur de la sculpture se visite uniquement en petit groupe dans le cadre des visites accompagnées.

Voir le film sur la réalisation de la sculpture de Simon Augade à Kerguéhennec :  https://player.vimeo.com/video/175222927

 

Sainte-Victoire, Film de Illés Sarkantyu [orangerie]
2015, 12 minutes
Production : Domaine de Kerguéhennec

 

Un plan-séquence de 12 mn sur la Montagne Sainte-Victoire, où il est question de paysage et de peinture, intrinsèquement mêlés ; Cézanne et Tal Coat, sur le même motif, à quelques décennies d’intervalle ; mouvance et permanence du monde. Entre exercice de style et expérience unique du regard, un film fascinant et hypnotique.

Printemps 2016, Année France-Corée

du 6 mars au 5 juin 2016 (ouverture également les 1er, 5 et 8 mai)

Expositions présentées dans le cadre de l'Année France-Corée 2015-2016 / http://anneefrancecoree.com/

Dansaekhwa, l'aventure du monochrome en Corée, des années 70 à nos jours

Park Seo-Bo, Chung Chang-Sup, Chung Sang Hwa, Ha Chong Hyun, Yun Hyong Keun, Lee Kang So, Lee Dong Youb, Choi Byung So
[château]

Pour la première fois en France, en collaboration avec le Gyeonggi Museum of Modern Art (GMOMA), une exposition est consacrée à Dansaekhwa. Apparu dès les années 70, ce mouvement artistique qui n’a cessé d’évoluer, se distingue de l’art monochrome ou minimal occidental par sa forte dimension méditative sollicitant tout le corps, et nécessitant une grande concentration physique et mentale. Cette exposition présente une sélection d’œuvres  des artistes fondateurs du mouvement, tels que PARK Seo-Bo et HA Chong Hyun, et de la génération suivante, comme LEE Kang So qui travaille à donner à la peinture monochrome abstraite de nouvelles dimensions.

Voir la bande-annonce de l'exposition réalisée par Illés Sarkantyu.

Voir l'entretien avec PARK Seo-Bo (réalisé par Illés Sarkantyu).

Suspens, LEE Bae

Le charbon tient une place de premier plan dans l’œuvre de LEE Bae. De cette matière « née du feu et qui sert à le rallumer », comme il le souligne, l’artiste explore les propriétés plastiques autant que la symbolique. Pour l’installation qu’il a conçue spécifiquement pour la chapelle, à Kerguéhennec, ses emblématiques blocs de charbon serrés par des élastiques noirs ne sont pas posés comme ils le sont habituellement. Ils sont ici suspendus à la voûte, dans le vide, contrastant avec un sol en kaolin parfaitement blanc qui se colore avec l’effet de l’ombre portée de la sculpture - à la fois massive, légère et aérienne.

 

Installation présentée dans la chapelle jusqu'au 6 novembre 2016.

 

La Présentation, SHIM Moon Seup

[dans les écuries et dans la cour d'honneur du château]

Les notions d’énergie, de tension et d’équilibre sont essentielles dans l’art de SHIM Moon Seup dont les œuvres sont fortement imprégnées de l’esprit du Zen. Principalement faites de bois, de pierre, d’eau, de métal, ses sculptures se caractérisent par une grande sobriété et par l’attention portée aux propriétés de chaque matériau ainsi qu’aux flux qui les animent. L’exposition s’intéresse principalement aux œuvres de la série The Presentation mettant ainsi en lumière le travail de l’artiste ces dix dernières années.

Expositions été - automne 2015

du 28 juin au 1er novembre

Mur/Murs. Peinture, dessin / architecture

avec Max Charvolen, Christophe Cuzin, Michel Duport, Gilgian Gelzer, Christian Lhopital, Olivier Nottellet, Soizic Stokvis, David Tremlett et Eric Winarto

Fortement remanié à la fin du XIXe siècle, le château du Domaine de Kerguéhennec conserve un ensemble important de peintures murales, restaurées au début des années 2000. S’appuyant sur cet important corpus, neuf artistes ont été invités à réinterpréter les murs neutres du premier  étage, avec les moyens de la peinture et du dessin. Chaque artiste a investi sa propre salle, nous interrogeant sur les relations que peuvent entretenir aujourd’hui peinture, dessin et architecture.

Un film 26 min sur le montage de l’expo a été réalisé par Illés Sarkantyu, assisté par Noé Le Saint. Il est diffusé au rez-de-chaussée du château tout au long de l'expo (Entretiens avec les artistes : Sophie Lecomte / Production Domaine de Kerguéhennec - Département du Morbihan)

Voir la bande annonce du film en cliquant sur le lien suivant :

Mur / Murs

Voir le film en intégralité(30') en cliquant sur le lien suivant :

Mur / Murs

WHERE WHAT WAS

Paul Wallach

L’exposition présente un choix d’œuvres de Paul Wallach, artiste d’origine américaine installé en France dans les années 90. Dans les vastes volumes des écuries, ses sculptures, créées à partir de matériaux modestes (morceaux de bois et de tissu, bouts de ficelles, clous...), semblent tenir par un juste équilibre, fragile et subtil, qu’il obtient par la recherche permanente d’un centre de gravité. La qualité des ombres au sol et sur les murs et la manière dont les œuvres occupent l’espace incitent le spectateur à multiplier les points de vue.

En collaboration avec la Galerie Jaeger Bucher et le Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole.

En contrepoint

François Daireaux, sculpteur, photographe, vidéaste, parcourt le monde depuis une vingtaine d’années attentif aux personnes, aux lieux, aux gestes et aux objets. Sous le titre générique La Distance allusive, films, le contrepoint présente une sélection de ses films.

Nicolas Fedorenko, sculpteur, peintre, dessinateur, graveur, installe l’une de ses œuvres dans le parc du Domaine. À cette occasion, en écho, il présente deux autres sculptures dans la chapelle. L’ensemble renouvelle le dialogue entre figures et paysages (ces trois sculptures ont eu le soutien de "Arts à la pointe" en 2014).

Claire Lesteven, photographe familière des grands espaces urbains, s’est confrontée à l’environnement paysager et botanique du Domaine durant une résidence de création au printemps. Elle investit l’aile Est du rez-de-chaussée du château avec un ensemble de photographies au sténopé et un film réalisés in situ.

 

Expositions du printemps 2015

1er mars - 31 mai 2015 - Du mercredi au dimanche, de 12h à 18h

A partir du 1er mars, Le Domaine de Kerguéhennec présente au printemps trois expositions monographiques : François Aubrun (peinture), Vincent Barré (sculpture), Clémence van Lunen (céramique).

 Ce sera aussi l'occasion d'inaugurer les 2 nouvelles sculptures du parc créées in situ par Roland Cognet et Matthieu Pilaud suite à leurs résidences respectives au Domaine en 2014.

François Aubrun (1934-2009)

C’est une invitation à découvrir, pour la plupart d’entre nous, un très grand peintre, encore trop peu connu. L’exposition retrace, à travers une cinquantaine de peintures et un ensemble de dessins, le parcours, de 1962 à 2008, d’un artiste qui a peint sans relâche, dans le silence et la solitude de son atelier, installé face à la montagne Sainte-Victoire, sur les hauteurs d’Aix-en-Provence, à l’endroit même où Cézanne venait travailler. A l’instar de son grand ainé, mais aussi de son ami Tal Coat, qui a vécu là durant les années 40, Aubrun a construit un œuvre nourri de la sensation de la chose vue, et en particulier du paysage. Il partage avec eux la même capacité d’abstraction, ou plus exactement d’extraction. Il saisit magnifiquement la mouvance du monde et des éléments tout en nous donnant le sentiment de leur permanence. Plusieurs peintures seront présentées dans la bergerie, en regard de celles de Tal Coat.

Vincent Barré

Vincent Barré investit les vastes volumes des écuries et le bassin de la cour d’honneur avec un ensemble de sculptures et de dessins. Bien que s’inscrivant formellement dans le champ de l’abstraction, ses sculptures ne sont pas sans évoquer des formes connues, des éléments d’architectures (colonnes, érigées ou tombées), ou des figures (troncs, torses). Elles constituent les éléments premiers (archaïques) d’un possible récit, où se forment des images qui dialoguent avec d’autres images d’autres époques et civilisations : le sens, qui ne se donne jamais immédiatement ni de manière univoque, se construit à travers la présence des œuvres dans l’espace et par l’expérience, mentale et physique, qu’en fait le visiteur qui déambule parmi elles.

Clémence van Lunen

Au rez-de-chaussée du château, parmi les ornements et les dorures des lambris, des fleurs dans des vases ou des pots… Rien de plus normal dans une telle maison, sinon que ces fleurs de grès émaillé, aux dimensions monumentales et aux formes jubilatoires, sont l’œuvre d’un sculpteur, Clémence van Lunen. Jamais ses céramiques qui flirtent non sans malice avec les arts décoratifs, ne deviennent des images ou des objets, tant la puissance du geste, parfois même dans son excès, et la pensée-sculpture établissent le primat de la forme. Ces fleurs-vases-pots semblent trouver naturellement leur place dans cet environnement domestique. Une manière magistrale de réinterpréter, et de ré-enchanter, dans un répertoire plutôt baroque, le décor néo-renaissant de la fin du XIXe siècle.

 

Tal Coat

exposition permanente (ouverte toute l'année, du mercredi au dimanche)

Dans la bergerie, c'est la collection Tal Coat constituée depuis 6 ans par le Département du Morbihan qui fait l'objet, depuis l'été 2013, d'une exposition permanente. Les visiteurs y découvrent une sélection de cet ensemble exceptionnel d'oeuvres de Pierre Tal Coat, figure majeure de la peinture du XXe siècle, sous la forme d'un parcours chronologique ponctué par des séquences thématiques.

Plus d'infos sur la collection départementale Tal Coat du Domaine de Kerguéhennec